Aller au contenu

Edito

Santé conjuguée n° 38 - octobre 2006

Au départ, l’équipe de la maison médicale Norman Bethune s’inquiète du temps d’attente des patients avant de passer en consultation : est-ce trop long et si oui quelles solutions aimeraient-ils voir mettre en place ? Deux travailleurs communautaires sont chargés de leur poser ces questions. Mais plutôt que de s’enfermer dans un questionnaire rigide, l’équipe privilégie un entretien ouvert dans la salle d’attente, avec pour principale consigne d’axer les échanges sur le temps, celui de l’attente bien sûr mais aussi tout ce qui touche au temps dans la santé ou la maladie…


C’était, il fallait s’en douter, provoquer un déferlement de paroles dont l’écho n’a pas fini de résonner à la maison médicale. Débordant du « temps de l’attente » ou de la maladie, les patients ont envahi tous les champs de la santé et des soins. C’est ce matériel que notre cahier vous propose de découvrir. Pas sous la forme brute de l’énoncé des patients, qui couvre plusieurs centaines de pages, mais sous la forme plus accessible d’un choix « thématisé ». Les chercheurs n’ont pas développé de grandes théories sur cette parole, et ont préféré la mettre en parallèle avec les réflexions des autres travailleurs de la maison médicale. Cette manière de procéder respecte la parole des usagers mais aussi la resitue dans le cadre de son énoncé, et constitue l’amorce d’un dialogue à poursuivre…

Les syndicats de médecins viennent de vivre leur troisième scrutin. Deux syndicats, deux conceptions s’affrontaient. D’un trait schématique, celle de l’ABSyM s’articule autour d’un objectif de défense professionnelle pure et dure, et sert principalement les poids lourds financiers que sont les structures spécialisées et leurs servants. En face, le Cartel GBO-ASGBSVH soutient la structuration d’une politique de santé et donne place à un pôle généraliste fort. Malheureusement, le SVH, principal syndicat généraliste en région flamande, s’est récemment séparé du Cartel et a appelé au boycott des élections… Résultats du scrutin et analyse par Pierre Drielsma et des commentaire du GBO par sa vice-présidente Anne Gillet.

Lors de la préparation du congrès pour les vingt-cinq ans de la Fédération des maisons médicales (printemps 2006 pour information, les actes du congrès sont parus dans la revue Politique, numéro spécial HS5 de septembre 2006), les travailleurs des maisons médicales ont été invités à présenter leur pratique en racontant des « histoires de tous les jours ». Les textes recueillis à cette occasion brossent un tableau « à vif » des difficultés auxquelles sont confrontés soignants et usagers, des alea de leur rencontre, des avantages et tensions du travail d’équipe, sur fond d’un contexte social souvent très pesant mais que le sourire n’a pas déserté.

Un constat : les firmes pharmaceutiques occupent le poste de commande de la politique du médicament et maintiennent le cap sur les profits, au détriment d’une politique menée dans l’intérêt des patients et pilotée par les élus. Que peut-on faire pour infléchir cette trajectoire. De plus en plus, les décisions de mise de médicaments sur le marché se prennent au niveau européen. Quels sont les nouveaux enjeux de cette procédure ? Une brève intervention de Danièle Bardelay.

Si rendre les personnes responsables de leur santé peut paraître un projet mobilisateur, encore faut-il en garder la finalité à l’esprit. S’agit-il de favoriser l’autonomie des bien-portants et des patients ou de les sacrifier au dogme de la croissance économique ? Ainsi formulée la question parait clairement tranchée. Pourtant, les discours dominants tendent à estomper la frontière entre ces deux finalités et les actions concrètes finissent par paraître très ambiguës. Dans Croissance contre santé, Christian Léonard nous invite à remettre les pendules à l’heure. Analyse de son livre par Hervé Avalosse.

Cet article est paru dans la revue:

Santé conjuguée, n° 38 - octobre 2006

La santé, la maladie, c’est toute une vie

Sur base d’interviews réalisés conjointement par Natalie Rasson et Xavier Dubois, licencié en éducation permanente, travailleurs en santé communautaire à la maison médicale Norman Bethune. Le temps de l’attente est aussi celui de la réflexion sur(…)

- Caroline Rasson

Tant de temps

Prendre le temps de prendre le temps comme sujet de réflexion…

- Marianne Prévost

Présentation de la maison médicale Norman Bethune

Il nous parait utile de préciser le cadre dans lequel les échanges ont eu lieu. Fondée en 1972, la maison médicale Norman Bethune est implantée dans la partie populaire de Molenbeek, une commune bruxelloise qui subissait(…)

-

Chacun son tour : comment mieux attendre ?

Nous avons tous été confrontés, au moins une fois dans notre vie, à une salle d’attente de médecin, que l’on soit malade chronique ou non. Nous serons tous d’accord pour admettre que plus le temps d’attente(…)

- Serano Carine

Les temps sont pleins à Molenbeek

Il était une fois un questionnement du service social qui se demandait comment les patients vivaient l’attente parfois très longue en les locaux de la maison médicale Norman Bethune. On aurait pu recueillir des « oui(…)

- Caroline Rasson

Attendre : une nécessité aux goûts divers

Paroles de patients sur le temps passé en salle d’attente, sur leurs désirs, la justice et la confiance…

- Caroline Rasson

Derrière la porte : le temps de la consultation

Le temps de l’attente est celui d’une rencontre. Ce que l’on en espère s’incarne dans la personne du soignant « attendu ». Rien d’étonnant à que les patients interrogés sur le temps de l’attente en viennent(…)

- Caroline Rasson

Les pages 'actualités' du n° 38

Edito

Au départ, l’équipe de la maison médicale Norman Bethune s’inquiète du temps d’attente des patients avant de passer en consultation : est-ce trop long et si oui quelles solutions aimeraient-ils voir mettre en place ? Deux(…)

-

De la violence des élections en système limbique

Les syndicats de médecins viennent de vivre leur troisième scrutin. Deux syndicats, deux conceptions s’affrontaient. D’un trait schématique, celle de l’ABSyM s’articule autour d’un objectif de défense professionnelle pure et dure, et sert principalement les poids(…)

- Dr Pierre Drielsma

En un combat inégal: la médecine générale ébranlée

Elections syndicales des médecins 2006, l’analyse du GBO.

- Dr Anne Gillet

Pour une politique du médicament en 2006

En juin 2006, la Fédération des maisons médicales a organisé deux clubs de réflexion sur la politique du médicament. Ces clubs visaient: A confronter la connaissance que nous avons de cette politique avec la réalité; A(…)

- Dubois Bénédicte

Nouvelles de l’Europe du médicament

A l’occasion de l’assemblée générale du Groupe de recherche et d’action pour la santé, Danièle Bardelay, membre fondatrice de la revue Prescrire, a dressé un intéressant tableau de l’« Europe du médicament » et notamment des(…)

- Baivier François

Des histoires de tous les jours

Frustration, déception, joie, colère, besoin de reconnaissance. Les sentiments des patients et des soignants sont épars… mais souvent similaires. Pourtant qu’il est dur de concilier les aspirations des uns et des autres ! Comme souvent, le(…)

- Gillet Jeancelyne, Kog Frédéric, Leruth Ingrid, Marianne Prévost

Une politique du médicament au service de la sécurité sociale

Il ne faut pas être un grand observateur de la vie politique pour s’apercevoir que le politique a mis en place ces dernières années des stratégies pour mieux contrôler les dépenses liées aux médicaments. Pourquoi un(…)

- Wathelet Thierry

Croissance contre santé, quelle responsabilisation du malade?

Si rendre les personnes responsables de leur santé peut paraître un projet mobilisateur, encore faut-il en garder la finalité à l’esprit. S’agit-il de favoriser l’autonomie des bien-portants et des patients ou de les sacrifier au dogme(…)

- Avalosse Hervé